Augmentation des cas de rougeole : comment se protéger ?

La rougeole est une maladie due à un virus qui se transmet très facilement par la toux ou les éternuements. Un patient contaminé peut infecter jusqu’à 20 personnes

Cette maladie, pour laquelle il n’existe aucun traitement,  peut être grave et peut engendrer des complications (pneumonies, atteintes au cerveau, convulsions) nécessitant une hospitalisation en particulier chez les tout-petits, les adolescents, et les jeunes adultes.

D’après l’institut de veille sanitaire, depuis le début de l’année, le nombre de nouveaux cas de rougeole en France  a été multiplié par 7 par rapport à la même période en 2017. 19 cas ont dû être hospitalisés pour pneumopathie sévère, dont 6 en réanimation. Parmi ces derniers cas, une jeune femme, non vaccinée, est décédée à l’âge de 32 ans.

Toutefois, il est facile de se protéger et de protéger les autres, notamment les plus faibles,  de la rougeole en se vaccinant.

Dans le contexte actuel, la ministre de la santé, Agnès Buzyn, a demandé, mercredi 14 février, « à toutes les personnes qui ne sont pas vaccinées … de faire  un rattrapage ».

Pour les personnes nées depuis 1980 et âgées de plus de 18 mois il est possible d’avoir recours à un rattrapage pour obtenir, au total, deux doses de vaccin trivalent Rougeole –Oreillons - Rubéole (avec un délai minimal d’un mois entre les doses ), quels que soient les antécédents vis-à-vis des trois maladies.

Pour cela, il est indispensable de faire le point sur votre statut vaccinal auprès de votre médecin traitant.

Pour plus d’informations : http://www.vaccination-info-service.fr/

Se vacciner, un geste pour soi et pour les autres

La vaccination est un geste de prévention simple qui permet d’éviter la diffusion des maladies infectieuses et d'épidémies.
La vaccination permet de se protéger soi-même mais également son entourage.

En France, la politique de vaccination est élaborée par le Ministère de la Santé via le Comité technique des vaccinations (CTV) du Haut Conseil de la Santé Publique (HSCP). Ce Conseil est chargé de proposer des recommandations ou obligations concernant les campagnes de vaccination et met à jour le calendrier vaccinal.

Les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et de la poliomyélite (vaccin DT Polio) sont obligatoires, ainsi que celui contre la fièvre jaune pour toutes les personnes résidant en Guyane.

Certains vaccins nécessitent plusieurs injections et des rappels réguliers :

  • A 17 ans, c’est le dernier moment pour vous faire vacciner contre le papillomavirus, un microbe responsable de cancer de l’utérus chez la femme.
  • Jusqu’à 24 ans, il est possible de se faire vacciner contre le méningocoque de sérogroupe C, bactérie responsable de méningites graves.
  • A 25 ans, vous devez faire un rappel de DT polio