C’est quoi une IST ?

Les infections sexuellement transmissibles sont des infections qui peuvent se transmettre lors des relations sexuelles. Elles se transmettent par le sperme, les sécrétions vaginales ou le sang.

Le risque de contamination n'est pas le même en fonction du type de rapports. Les pénétrations anales et vaginales sont plus à risque que  la fellation ou le cunnilingus. Pour autant, tout rapport comporte un risque.

Il existe plus d'une trentaine d’IST, des plus connues comme la syphilis ou le Virus de l'Immunodéficience Humaine (VIH), aux plus répandues comme la chlamydiose chez les jeunes.

Le seul moyen de se protéger de toutes les IST et du VIH est d’utiliser un préservatif masculin ou féminin.

Vous pouvez également vous protéger du virus de l’hépatite B et du virus HPV ou Papillomavirus grâce à un vaccin

Quels sont les symptômes et les complications des IST?

Mal soignées certaines infections sexuellement transmissible peuvent entrainer des maladies plus graves, par exemple :

  • l’hépatite B peut occasionner un cancer du foie;
  • les condylomes peuvent provoquer des cancers du col chez la femme;
  • les chlamydiae peuvent entrainer des grossesses extra-utérines ou une stérilité...

Avoir une IST, c’est également, en fragilisant les muqueuses sexuelles, augmenter le risque d’être infecté par le VIH.

La plupart des IST ne guérissent pas seules. Il est nécessaire de consulter dès que vous avez un symptôme comme :

- brûlures en urinant,
- rapports sexuels douloureux, 
- pertes vaginales, 
- boutons ou plaies au niveau de la région des organes sexuels, 
- démangeaisons….

Pensez aussi à prévenir votre ou vos partenaires car il est important qu'il(s) se fasse(nt) également dépister et traiter si besoin. 

La prévention : la protection

Le seul moyen de se protégez de toutes les IST, et notamment du VIH, c’est d’utiliser un préservatif, féminin ou masculin, à chaque rapport sexuel, tant que vous n’avez pas fait de test de dépistage.

Les trucs à ne pas oublier :

  • le préservatif ne s’utilise qu’une fois !
  • ne le mettez pas au dernier moment, le liquide pré-éjaculatoire peut s’écouler du gland avec l’éjaculation et il peut transmettre des virus ;
  • entrainez-vous, seul ou à deux, histoire d’éviter les accidents ;
  • vous pourrez en avoir gratuitement dans les centres de planning familial, dans certaines MJC, missions locales ou points écoutes jeunes ;
  • les autres méthodes de contraception ne protègent pas des IST.

A noter : le préservatif doit aussi être utilisé en cas de fellation, car il y a un risque de contamination. Vous pourrez utiliser des préservatifs avec des gouts de fruits, par exemple.             

Comment savoir si on a une IST : dépistez-vous !

Les IST peuvent se dépister par une prise de sang (VIH, l’hépatite B et la syphilis), une analyse d'urine, ou un prélèvement local que vous pouvez faire vous-même.

Le dépistage peut se faire dans un centre de dépistage anonyme et gratuit, dans un centre de planification, chez son médecin, en centre de santé….pour avoir une adresse proche de chez vous.

Pour les femmes, une visite régulière chez votre gynécologue vous permet également de vérifier que vous n’êtes pas infectée par une IST. De plus comme le vaccin « HPV » ne protège pas contre tous les papillomavirus, il faut faire un frottis tous les 3 ans à partir de 25 ans. 

Pour aller plus loin ?

Vous pouvez contacter Sida Info Service par téléphone au 0800 840 800 (ligne anonyme et gratuite) ou par internet www.sida-info-service.org. 

Les équipes du planning familial peuvent également vous renseigner. Vous trouverez les coordonnées du planning le plus proche de chez vous sur leur site internet.

Il existe également une ligne téléphonique et un site dédié à l’hépatite : Hépatites Info Service au 0 800 845 800 (24h/24, appel confidentiel, anonyme et gratuit) ou www.hepatites-info-service.org