Tabac, nicotine et dépendance ?

Le tabac est une plante dont la feuille contient de la nicotine.
Ces feuilles sont séchées et on y ajoute des additifs, des saveurs… pour élaborer un produit fini qui pourra être:

  • fumé : cigarette, cigare, pipe, narguilé ou chicha ;
  • mâché : tabac à chiquer ou à mâcher ;
  • prisé : le tabac à priser se présente sous la forme de poudre fine que le consommateur inhale.

La nicotine est une substance psychoactive, elle agit sur le cerveau qui, petit à petit, s’habitue à sa présence. Quand on arrête, un phénomène de manque s’installe, marqué par un énervement, une agitation, de la nervosité, des difficultés à se concentrer ou à dormir…

La nicotine entraine donc une dépendance physique mais aussi psychologique et comportementale.

Psychologique car, selon la fonction que chacun donne à la cigarette (calme, stimulation, apaisement…), quand on arrête, les symptômes contre lesquels la cigarette était utilisé reviendront. Par exemple, si on fume pour calmer sa nervosité, quand on ne fume plus, cette nervosité devient encore plus forte.

Comportementale car pour certains la cigarette est associée à des lieux ou des moments particuliers. On entend souvent dire « je ne fume qu’aux soirées ». Ainsi, dès que l’on va se retrouver dans  ce lieu, l’envie de fumer va revenir. 

La cigarette électronique, oui ou non ?

On ne sait pas encore si la cigarette électronique est sans danger.

Sa toxicité étant a priori plus faible que celle de la cigarette traditionnelle, certains médecins tabacologues pensent qu’elle pourrait aider les gros fumeurs à arrêter :

  • si elle est utilisée pour une durée de 6 mois maximum,
  • si elle est utilisée seule.