Tabac, nicotine et dépendance ?

Le tabac est une plante dont la feuille contient de la nicotine.
Ces feuilles sont séchées et on y ajoute des additifs, des saveurs… pour élaborer un produit fini qui pourra être:

  • fumé : cigarette, cigare, pipe, narguilé ou chicha ;
  • mâché : tabac à chiquer ou à mâcher ;
  • prisé : le tabac à priser se présente sous la forme de poudre fine que le consommateur inhale.

La nicotine est une substance psychoactive, elle agit sur le cerveau qui, petit à petit, s’habitue à sa présence. Quand on arrête, un phénomène de manque s’installe, marqué par un énervement, une agitation, de la nervosité, des difficultés à se concentrer ou à dormir…

La nicotine entraine donc une dépendance physique mais aussi psychologique et comportementale.

Psychologique car, selon la fonction que chacun donne à la cigarette (calme, stimulation, apaisement…), quand on arrête, les symptômes contre lesquels la cigarette était utilisé reviendront. Par exemple, si on fume pour calmer sa nervosité, quand on ne fume plus, cette nervosité devient encore plus forte.

Comportementale car pour certains la cigarette est associée à des lieux ou des moments particuliers. On entend souvent dire « je ne fume qu’aux soirées ». Ainsi, dès que l’on va se retrouver dans  ce lieu, l’envie de fumer va revenir. 

Quels sont les risques du tabac sur la santé ?

En France, 73 000 personnes meurent à cause du tabac chaque année.

La fumée de cigarette contient plus de 4000 substances dont près de 50 sont cancérigènes notamment :

  • la nicotine
  • les goudrons
  • le monoxyde de carbone
  • des substances irritantes (responsables, avec les goudrons, de la toux du fumeur)

Les maladies liées au tabagisme sont notamment:

  • les cancers, notamment celui du poumon et de la gorge ;
  • les maladies du cœur, le risque étant multiplié si vous prenez la pilule ;
  • les maladies du poumon.

Fumer peut également entrainer des troubles de la sexualité, abime le goût et l’odorat et fait vieillir prématurément la peau.

Le tabagisme passif :

En plus d’être dangereux pour le fumeur, la cigarette atteint aussi l’entourage : assis à côté de quelqu’un qui fume, on inhale les mêmes particules nocives.

Le tabagisme passif est responsable de 3 000 à 5 000 décès par an en France.

Quels conseils pour arrêter ?

Bien accompagné, vous avez de grandes chances d’y arriver. Il existe de nombreuses méthodes pour arrêter, notamment :

  • les substituts nicotiniques ;
  • les médicaments d’aide au sevrage comme  le bupropion (Zyban ®) ou la varénicline (Champix®) ;
  • les produits homéopathiques ;
  • les thérapies comportementales.

Pour choisir, parlez-en à votre médecin, à votre pharmacien ou à un tabacologue.

Vous pouvez bénéficier d’un accompagnement gratuit à l’arrêt, en ligne ou par téléphone, grâce au site Tabac Info Service

Les bénéfices de l'arrêt

Quand on arrête de fumer, les effets sont immédiatement ressentis 

  • 20 minutes après la dernière cigarette, la pression sanguine redevient normale
  • 8 heures après, l’oxygénation des cellules redevient normale
  • Après 24 heures le corps ne contient plus de nicotine
  • 48 heures après, le goût et l’odorat s’améliorent
  • 72 heures après, respirer redevient plus facile
  • 1 an après, le risque d’infarctus est diminué de moitié
  • 5 ans après le risque du cancer du poumon est diminué de presque moitié.
  • 10 à 15 ans après : l’espérance de vie redevient celle de quelqu’un n’ayant jamais fumé !

De plus, fumer coûte cher. Calculez combien vous coute votre consommation aujourd’hui sur le site de Tabac info service  

La cigarette électronique, oui ou non ?

On ne sait pas encore si la cigarette électronique est sans danger.

Sa toxicité étant a priori plus faible que celle de la cigarette traditionnelle, certains médecins tabacologues pensent qu’elle pourrait aider les gros fumeurs à arrêter :

  • si elle est utilisée pour une durée de 6 mois maximum,
  • si elle est utilisée seule.