COVID-19 : À SAVOIR

Le gouvernement a annoncé ces derniers jours de nombreuses mesures de prévention dans le cadre de la crise sanitaire liée au Covid-19 que nous traversons.

Depuis ce midi, le confinement chez soi est obligatoire afin de réduire les contacts et déplacements au strict minimum. Les dérogations sur attestation sont listées sur le site du ministère de l'Intérieur.

Nous vous rappelons que vous trouverez sur le site du gouvernement, les gestes et les attitudes de prévention à adopter durant les prochaines semaines. Nous les relayons régulièrement sur Twitter, Facebook et Instagram, n’hésitez pas à nous suivre !

La Mutuelle Des Etudiants reste mobilisée pour vous accompagner au mieux.
Toutefois, les délais de traitement de vos demandes risquent d’être impactés dans les prochains jours. Pour cette raison, nous vous invitons à privilégier, autant que possible, l’usage de votre espace adhérent disponible à cette adresse : assure-lmde.meprotege.fr.

Adhérent à une complémentaire santé La Mutuelle Des Etudiants, vous bénéficiez* de la téléconsultation médicale. Un médecin généraliste évaluera votre état de santé et pourra ainsi vous conseiller. Il peut vous délivrer une ordonnance si nécessaire en l’adressant à la pharmacie de votre choix. Pratique quand on ne peut pas sortir de chez soi !

*hors adhérent HOSPI
 

BÉNÉFICIEZ D'UNE ASSISTANCE PSYCHOLOGIQUE
 

Rester confiné peut entraîner de l’anxiété, une dépression, du stress post-traumatique… LMDE met à votre disposition un numéro de téléphone pour disposer d’une assistance psychologique. Vous pouvez composer, 7j/7 et 24h/24, le 05 49 34 80 42* (+33 549 34 80 42 depuis l'étranger*)

05 49 34 80 42*


*prix d'un appel local en France métropolitaine

 

FAQ CORONAVIRUS COVID-19
 

Quels sont les symptômes du Coronavirus ?

Les symptômes principaux sont la fièvre, la sensation de fièvre, les douleurs musculaires, la fatigue et la toux sèche. Les patients avec certaines maladies chroniques préexistantes, ainsi que les personnes âgées, sont plus susceptibles de développer des formes sévères, notamment des difficultés respiratoires. Chez certains malades, il a été observé une perte brutale de l’odorat et la disparition totale du goût.

Il est important de préciser qu’il existe des porteurs sains. C’est-à-dire qu’ils sont porteurs de la maladie, peuvent la transmettre mais ne développent pas de symptômes pour autant.


Quelles sont les causes ?

Les coronavirus sont une grande famille de virus et provoquent des maladies allant d’un simple rhume à des pathologies plus sévères. En janvier 2020, le virus identifié en Chine est un nouveau Coronavirus nommé SARS-CoV-2. Même si ce dernierest très proche d’un virus détecté chez une chauve-souris, l’animal à l’origine de la transmission à l’homme n'a pas encore été identifié avec certitude. Le pangolin, petit mammifère consommé dans le sud de la Chine, pourrait être impliqué comme hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme. Pour l’instant, rien n’a été confirmé par les autorités sanitaires internationales

Comment le virus se transmet-il ?

La transmission se fait par voies aériennes, par les gouttelettes de salive émises en toussant et en éternuant. Poignées de main, bisous, baisers sur la bouche, etc. : les contacts étroits et rapprochés doivent être évités. La transmission est également possible via un objet contaminé par une sécrétion (poignée de porte, ordinateur par exemple). Néanmoins, il faut savoir que le virus ne survit que quelques heures sur les surfaces sèches.


 

Quelle est la meilleure façon de se protéger ?

Il est indispensable d’adopter des gestes simples pour lutter contre la propagation du virus : se laver les mains une fois par heure avec du savon et de l’eau ou une solution hydro-alcoolique, éternuer ou tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et aérer les pièces. Les antibiotiques en prévention s’avèrent inutiles et faire de l’automédication peut même être risqué. 


De quoi souffre une personne testée positive au coronavirus et comment la soigner ?

Deux cas de figure se présentent. Pour plus de 80% des individus diagnostiqués positifs au coronavirus, il s’agit d’un simple rhume, d’une simple grippe. Ceux-ci sont alors isolés, surveillés et un masque leur est remis afin d’éviter qu’ils contaminent d’autres personnes. Dans le deuxième cas de figure qui est minoritaire, ce sont des complications essentiellement pulmonaires. On parle de pneumonie, c’est-à-dire d’infection des poumons. Avec le coronavirus, les deux poumons sont atteints et nécessitent une surveillance et des soins actifs en service de réanimation, avec une ventilation artificielle pour aider à respirer et apporter l’oxygène. De plus, des médicaments antiviraux sont donnés pour désactiver le virus.

Quelle est la durée de contagion du virus ?

En moyenne, la durée de l’incubation est de 3 à 7 jours et peut aller jusqu’à 2 semaines, ce qui justifie la période de quarantaine de deux semaines. La contagiosité semble commencer avec l’apparition des symptômes, voire quelques jours avant pour certains sujets. Elle serait plus importante chez les personnes symptomatiques, en particulier parce que celles-ci toussent.

Qui contacter ?

- Un numéro vert répond à vos questions sur le Coronavirus COVID-19 en permanence, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000.
- Si j’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Les adhérents de la mutuelle INTERIALE bénéficient de la téléconsultation médicale. Plus d’information sur votre espace personnel, rubrique Mes avantages.
- Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j'appelle le SAMU (15) ou j'envoie un message au numéro d’urgence pour les sourds et malentendants (114). Il est important de réserver les appels au Samu (15) aux difficultés respiratoires graves pour ne pas engorger les urgences.

Qui contacter ?

- En cas de danger immédiat : 17
- Violences sur les enfants : 119 (ou sur le site internet allo119.gouv.fr)
- Violences conjugales : 3919 (ou sur le site internet arretonslesviolences.gouv.fr)

Comment va évoluer le COVID-19 ?

À l’heure actuelle, il est encore trop tôt pour prédire l’évolution de l’épidémie. Si la grippe saisonnière faiblit avec le printemps et le redoux, les chercheurs ne sont pas capables d’affirmer que ce sera le cas du coronavirus. À noter que plus de 70 essais cliniques sont actuellement testés.

Après avoir guéri du coronavirus, est-ce possible de tomber malade une seconde fois ?

À ce jour, aucun cas réellement confirmé de re-contamination ne semble avoir eu lieu. Cela s’explique par les défenses immunitaires de notre organisme, appelées « anticorps », qui sont mises en place après une première infection. Notre corps se défend naturellement face à ce virus.

Y a-t-il assez de masques en France ?

Le 21 mars dernier, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran a réaffirmé la stratégie sanitaire. Il s’agit de fournir en priorité des masques aux professionnels de santé amenés à prendre en charge des patients Covid-19 en ville, à l’hôpital et dans les structures médico-sociales qui accueillent des personnes fragiles, ainsi qu’aux services d’aide à domicile. L’objectif est de garantir la continuité de l’accompagnement à domicile des personnes âgées et en situation de handicap.

Les masques artisanaux ou en tissus peuvent-ils être efficaces ?

Les études à ce sujet démontrent que dans certaines situations, les masques artisanaux peuvent avoir une certaine efficacité et sont « mieux que rien ». Néanmoins, ils donnent également un faux sentiment de sécurité, alors que les seules mesures réellement efficaces sont l’application des mesures barrières et de distanciation sociale.

Combien coûtent le gel hydroalcoolique ?

Le prix du gel hydroalcoolique est encadré depuis le 6 mars dernier par décret :
- 2 € TTC maximum les 50 ml
- 3 € TTC maximum les 100 ml
- 5 € TTC maximum les 300 ml
- 15 € TTC maximum le litre

Prochainement, les pharmacies auront la possibilité de vendre leur propre solution de gel hydroalcoolique. À noter que ce gel est uniquement une solution d’appoint pour se laver les mains. Un lavage à l’eau et au savon est également efficace, et doit être privilégié lorsqu’un point d’eau est disponible.

Existe-t-il un risque de pénurie de médicaments ?

À l’heure actuelle, aucun problème d’accès aux médicaments n’a été signalé en relation avec l’épidémie de coronavirus en France, ni en Europe. Il n’existe aucune pénurie actuelle ou à venir de paracétamol.

Existe-il un vaccin contre le coronavirus ?

Il n’existe pas de vaccin pour le moment. De nombreux laboratoires biologiques sont en période de recherche, mais celui-ci ne devrait pas être disponible avant plusieurs mois. Dans l’attente, le traitement est symptomatique, c’est-à-dire qu’on traite les symptômes et non pas directement le virus.

Comment mettre fin à cette pandémie ?

« Ce qu’on sait du coronavirus, c’est qu’une fois qu’il a immunisé un certain pourcentage de la population, c’est terminé. Et le vaccin, toute la recherche mondiale est focalisée là-dessus…», a déclaré récemment Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé au micro de France 2.
D’ici là, il est indispensable de respecter les consignes sanitaires.

Vous avez d’autres questions sur le coronavirus ?

Un numéro gratuit d’information est disponible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 : le 0800 130 000 (appel gratuit).
En cas de fièvre, toux, difficultés à respirer, dans les 14 jours suivant le retour d’une zone touchée par le virus, composez le 15.

Plus d’infos : www.gouvernement.fr/info-coronavirus